Défense du poil

Défense du poil – Contre la dictature de l’épilation intime (éditions La Musardine)


Paru dans l’excellente collection d’essais « L’Attrape Corps » des éditions La Musardine, Défense du poil est un livre à la croisée de l’enquête journalistique, de l’éloge érotique du poil et du pamphlet irrité. J’y prends les armes contre la dictature de l’épilation intégrale, en fustigeant les dogmes pornographiques, l’hygiénisme rampant, le marketing culpabilisant de l’industrie cosmétique et la façon sournoise dont la presse féminine s’en fait le relais. Et c’est pour moi un réel honneur d’être publié dans une collection où je succède à des gens comme Gerard Zwang, Ruwen Ogien ou Peggy Sastre.
Sortie : octobre 2010.

Retombées radio

  • RFI – Priorité santé – 13 janvier 2012

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • Le Mouv – Rodéo sur le Mouv (décembre 2012) – La chronique de Lorène de Susbielle
  • RMC – Lahaie, l’amour et vous (20 décembre 2010)
  • Radio Nova – La matinale (8 décembre 2010)

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • RTL – Les Grosses Têtes (19 octobre 2010)

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • Fréquence Plus (25 octobre 2010)

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Retombées télé

Une interview fin 2011 dans le regretté Global Mag d’Arte, une autre dans un documentaire d’Ovidie diffusé sur GTA TV…

Retombées web

  • Les Fauteuses de trouble me font l’honneur à la fois d’une chronique et d’une interview vidéo. Qu’elles en soient remerciées!

Retombées presse

Glamour, mars 2011

Elle Belgique, mars 2011

Psycho & Sexo, mars 2011

Belle Santé, mars 2011

Le Républicain Lorrain, février 2011

Mieux pour moi, janvier 2011

Sensuelle, janvier 2011


Psychologies Magazine, décembre 2010

FHM, décembre 2010

Couple, décembre 2010

Regards, décembre 2010

Equilibre, novembre 2010

14 réponses à Défense du poil

  1. Gillot Philippe dit :

    BRAVO ! Je viens d’entendre l’auteur sur RTL aux Grosses Têtes. Je suis un adepte de la TOUFFE. Il y a quelques années un journal a été publié, il s’appelait d’ailleurs  » LA TOUFFE ». Malheureusement il n’y a eu qu’un No… Je l’ai encore.
    Je préfère regarder des K7 vidéos érotiques des années 60, 70 et encore 80 où rien n’était rasé. Et dans ma vie privée, j’en ai vu des broussailles ! J’ai vécu de 1990 à 2000 à Prague, c’était sublime car l’épilation est apparue en retard à l’Est. J’ai encore des photos de copines nues extraordinaires.
    Il FAUT REVENIR A LA TOUFFE ! SIGNONS LE MANIFESTE !

    • VAN RANST Georges dit :

      D’accord à 100% , il est urgent de réhabliter ce qui est naturel , attirant, érotique naturel :
      « la (une) femme à poil  »
      heureusement cette expression partagée depuis si longtemps par tous n’a pas disparue …
      Réactivons l’existence naturelle et érotique des poils pubiens _ la chatte , la touffe _ chez la femme … Tout le monde y gagnera en plaisir ….

  2. Stéphane dit :

    Merci de vos encouragements! Dites, ce journal, vous n’avez pas moyen d’en scanner quelques pages? Ce serait amusant de pouvoir en faire profiter les lecteurs de ce blog, avec la promo qui s’amorce, je sens que je vais y attirer tous les nostalgiques des ères luxuriantes…. Je ne savais pas que l’épilation était arrivée en retard à l’est, en tout cas les filles de l’est ont bien rattrapé le temps perdu. Dans le monde du porno, elle sont considérées comme les plus farouches apôtres de l’épilation intégrale. Il y a même une blague qui courent sur elles dans le milieu du X: pourquoi les actrices de l’est s’épilent intégralement le sexe? Pour que la carte de crédit passe mieux… Bref, bien d’accord avec vous: signons le manifeste!

  3. Pierre dit :

    Bonjour Mr Rose, ça fait un moment qu’on l’attendait, ce livre. Pourquoi avoir changé le titre qui devait être « le procès du poil », si je ne m’abuse ?
    Je ne l’ai pas lu mais je suis aussi un ardent défenseur de la pilosité féminine (PF), du moins, du fait que les femmes devraient pouvoir être libre de choisir ce qu’elles font de leurs poils. Or, c’est virtuellement impossible pour une femme d’apparaître en public avec des poils aux aisselles ou aux jambes sans provoquer des ricanements, des insultes. Qqn a parlé de « liberté de choix » ?
    Je m’étonne du fait que vous n’évoquez pas les poils aux aisselles (du moins, dans l’interview aux Grosses Têtes). Pourtant, ils sont intimement liés à ceux du pubix et évoquent d’ailleurs le pubis. Certaines prostituées levaient les bras pour les montrer aux clients potentiels dans la rue, afin de donner un avant-goût de leur pubis. Et comment ne pas penser à « Nana » de Zola, dont les poils roux aux aisselles fascinaient les hommes.
    Cela fait plus de 10 ans que je fais des recherches sur les raisons qui poussent les femmes à ressembler à des fillettes impubères. En cliquant sur le lien de mon site, vous trouverez toutes les infos sur mon point de vue féministe, c’est-à-dire que l’injonction épilatoire vient des hommes, du temps des Anciens Grecs, comme l’explique très bien Aristophane.
    Il y aurait encore plein de choses à dire, je terminerai en disant qu’à ma connaissance, ce livre est le premier à prendre la défense de la PF, une goutte d’eau dans un océan pilophobe.
    Pierre.

    • Stéphane dit :

      Bonjour Pierre, je vois très bien qui vous êtes. Vous m’aviez écrit un long mail en réaction à mes articles contre l’épilation dans L’Autre Sexe… Je m’attendais à vous retrouver un jour ou l’autre grâce à ce livre, le moins qu’on puisse dire est que vous n’avez pas perdu de temps! Et pour répondre à votre question, nous avons finalement renoncé au titre « Le procès du poil » car il avait une connotation anti-poil. « Le procès du poil » est finalement le dernier chapitre de mon livre, dans lequel je m’amuse à prendre le rôle de l’avocat de la défense du poil, qui démonte un par un les arguments absurdes qui justifient son éradication. J’espère que malgré son changement de titre, ce livre vous plaira.
      Stéphane.

  4. Frédéric dit :

    Eh bien moi je suis gay et je dis bravo pour ce livre! Je suis un adepte du poil! Un mec bien poilu m’excite au plus haut point! Moi qui suis peu poilu j’envie beaucoup les hommes qui sont bien couverts! Même le dos j’adore ça et en plus c’est doux! Je n’ai de poilu que ma partie intime et quelque poils sur le torse, j’ai en revanche la chance d’avoir tout mes cheveux…mais je regrette quand j’étais adolescent où j’étais bien poilu au jambes alors! Il n’y a pas longtemps un de mes partenaire avait exigé que je sois épilé, j’ai refusé catégoriquement, on a rompu, tant pis!

    Je ne suis pas attiré par les femmes mais quelle idée elles ont de s’épiler de la sorte, surtout les sourcils, ça leur enlève beaucoup de leur personnalité. Et puis elles m’énervent ces nenettes avec leur obsession de l’esthétisme et d’influencer dans cette doctrine! J’ai 41 ans et c’est vrai ce que vous avez dit à l’émission de Bouvard sur RTL, ce sont essentiellement les hommes de moins de quarante ans qui se lancent dans ce style! Je suis gay mais pas une mauviette, et je déclare que les mecs qui s’épilent sont des minets!
    VIVE LES MECS BIEN VIRILS! LUTTONS LES GARS!

    • Stéphane dit :

      Oui mais alors justement: chez les homos, les poilus sont parqués dans la case « bear », de même que chez les hétéros, les amateurs de poils se tournent vers les films de « Hairy pussy ». Dans un cas comme dans l’autre, le poil est relégué au rang de perversion, de déviance, alors qu’il pousse naturellement sur le corps. Le poil réussira-t-il la prouesse de réunir homos et hétéros au sein d’une lutte commune? J’en accepte l’augure!

  5. Pierre dit :

    Pas de souci pour le changement de titre, je le trouvais aussi ambigu.
    Sinon, pour les autres régions poilues du corps féminin, est-ce que vous en parlez dans le livre ou alors, c’est uniquement basé sur le pubis ?
    Je me souviens de nos discussions sur l’Autre Sexe, j’ignorais que c’était vous. ;)
    Allez-vous passer dans d’autres média radio ou télé pour parler du livre ?

  6. Stéphane dit :

    Non, malgré quelques allusions aux aisselles, mon livre est principalement axé sur le pubis. Mais je suis tout à fait d’accord avec vous, d’ailleurs j’expliquais pas plus tard qu’hier dans une nouvelle interview que quand j’étais petit, je guettais toujours les aisselles des filles dans l’espoir d’y voir quelques poils, que je considérais comme une sorte d’avant-goût de ceux qu’elles cachaient dans leurs culottes… Et oui, d’autres interviews sont prévues en radio, télé, presse magazine et web. Je consignerai tout dans ce blog au fur et à mesure.

  7. Pierre dit :

    Stéphane a été interviewé par une radio belge concernant son livre, pour l’émission “Parlez-moi d’amour”.
    Page d’accueil : http://www.rtbf.be/lapremiere/emission_par…d-amour?id=1008
    Voici le lien pour réécouter l’émission : http://podaudio.rtbf.be/pod/LP-PMA-ITW_Parlez-moi_d-amour_13-11-2010__22_8910963.mp3 (48 MB )

    Elle dure moins de 50 mn.
    Si elle vous intéresse, ne tardez pas à la télécharger, quitte à l’écouter plus tard, car le lien n’est dispo que qq semaines.
    Ce que j’ai bien aimé, c’est que Stéphane a pu parler sans être interrompu, pour développer ses idées. C’est tellement rare de nos jours.

  8. Stephane dit :

    Sachez M. Rose, que toute l’équipe de Téléchatte soutient votre initiative et proposera rapidement à ses lecteurs un éditorial portant sur votre ouvrage. Il faut que nous soyons tous solidaires pour faire un travail de pédagogie, essentiellement chez les jeunes femmes de 15 à 25 ans. Notre projet est encore naissant, mais nous espérons apporter notre pierre à l’édifice.

  9. Caroline dit :

    Étant de formation ‘traqueuse de poils’ (esthéticienne), je me suis bien « poilée » à la lecture de votre essai ! N’étant pas adepte des fourrures style ‘yéti’, je vous rejoins quand même sur de nombreux points abordés dans votre ouvrage, car nous avons dépassé les limites du raisonnable en matière d’épilation.
    Votre ouvrage mérite d’être plébiscité auprès de la gente féminine et masculine ; et pour ma part, je lance dés lors la propagande !!

  10. emilie dit :

    merci pour ce livre, encore une fois, dévoré en 1 journée!(comme PQSR) je suis absolument d’accord sur vos opinions, je me rends bien compte de l’uniformisation du corps féminin véhiculé par l’image(audiovisuel) auquel je participe bien malgré moi,
    toutefois j’ai un petit bémol à apporter, tout personnel ,
    que dire de ces femmes qui, faute de pilosité peu abondante, voir incohérente, apprécient l’épilation comme un moyen de pouvoir être belle à poil?
    oui, j’en fait partie et malheureusement je connais l’embarras du vestiaire(salle de sport), quand toutes ces femmes de tout ages et toutes physionomies arborent un corps habillé par des toisons touffues et sublimes, elles sont belles.
    et que dire de cet émoi, vécu en tant que massothérapeute, quand j’ai massé une femme qui avait les jambes épilées, le corps doux et hydraté,
    je n’ai pas connu de plaisir plus doux dans la caresse du massage, et depuis, cette force de la douceur et de la sensualité du toucher, je n’arrive pas à la concevoir en dehors d’une relation intime.c’est un pouvoir, une attraction, une fascination, que de pouvoir prolonger ces zones particulièrement érogènes du corps(généralement imberbes), comme l’intérieur du bras, des cuisses, derrière les genoux…qui procurent des sensations indescriptibles à la moindre caresse.
    dans l’attente d’un prochain livre.

  11. EMMANUELLE dit :

    Bonjour Stéphane,

    je viens de lire un article indiquant que Veet a retiré sa vidéo à destination des adolescentes prônant un sexe lisse comme du plastique barbie! Serait-ce que l’esprit critique commence à revenir pour de bon? Quoi qu’il en soit, c’est une bonne nouvelle, les diktats reculent!

    Bonne continuation,
    Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>